Ferme de la Tour

Christophe et Sylvie DAGAND

Fruits du verger et produits dérivés

04-79-42-13-31 / 06-50-95-60-45


01300 Massignieu-de-Rives

E-mail : dagand.christophe@wanadoo.fr

Un peu d'histoire...

En 1986, mes parents, anciens fromagers à St Pierre-de-Curtille et désormais en retraite, achètent la FERME DE LA TOUR à Massignieu-de-Rives, un charmant village de l’Ain, proche du Rhône, quelques kilomètres de la Savoie.
Trois ans plus tard, de 1989 à 1991, je commence mon apprentissage en boucherie et j’obtiens mon CAP de charcutier-traiteur en 1992.

Dès le retour de l’armée, je commence à travailler d’abord chez un patron, lui-même charcutier-traiteur, puis dans une grande surface de la région jusqu’en 2008. Entre-temps et depuis 2003, j’ai créé une deuxième activité avec la vente de porc et de bœuf en colis de 10 kg.

Mon exploitation se développe bien et c’est en octobre 2008 que je fais le choix de travailler avec Bugey Côté Fermes, un partenariat qui couvre 100 % du chiffre d’affaires avec la vente de porc au détail. Aujourd’hui ce pourcentage n’est plus que des deux tiers.
En 2011, le développement croissant de l’exploitation me permet de construire un nouveau bâtiment pour les porcs.

La FERME DE LA TOUR à Massignieu-de-Rives, un charmant village de l’Ain, proche du Rhône, à quelques kilomètres de la Savoie.

Nos Produits et méthodes de fabrication

Les produits sont tous élaborés dans le laboratoire de l’exploitation et si je tiens à mes petits secrets de fabrication traditionnelle, acquis tout au long de mes années de pratique du métier de charcutier-traiteur, j’aime à rechercher de nouvelles recettes pour le plaisir gustatif de mes clients.

Les assaisonnements de la charcuterie sont sans colorants : ce sont essentiellement du sel naturel et sel nitrité (dans la limite de la réglementation en vigueur), pour les produits cuits (comme le jambon, la tête roulée et la poitrine roulée), du poivre, de la muscade et les quatre épices.

J’utilise des boyaux naturels et le fumage est réalisé avec du bois de hêtre (sciure naturelle).

Les assaisonnements de la charcuterie sont sans colorants.

La gamme de produits / 4 catégories

Côtes premières, échine, rouelles à rôtir (épaules, jambons), rôtis filet, filets mignons, sautés de porc, escalopes et grillades parisiennes, jambonneau, coty, poitrine
Chipolatas (principalement en été) nature (Diots) / aux herbes / aux piments d’Espelette, saucisses nature / de choux / fumées, cervelas fumé et poitrine fumée
Quenelles, pâté de campagne nature / au poivre, tête roulée cuite, pieds cuits, poitrine roulée cuite, andouillettes, fromage de tête, boudin à la crème, boudin blanc nature / truffé / aux morilles, cervelas truffé (à Noël)
Saucisse sèche, saucissons secs, chorizo.
Les produits sont tous élaborés dans le laboratoire de l’exploitation.

Le cheptel et les méthodes d'élevage

Les 60 porcs de l’exploitation sont élevés en stabulation libre.

Les 60 porcs de l’exploitation sont élevés en stabulation libre, dans un bâtiment de 60 m² réparti en 4 boxes pouvant contenir chacun une vingtaine de bêtes. Cette année, mon objectif est de doubler ce chiffre pour atteindre 120 porcs.

J’utilise de la paille et des litières sèches : 20 m³ de copeaux ou sciure sont étalés sur 48 m² et les 10 m² de béton restant sont occupés par les nourrisseurs et abreuvoirs, ce qui donne à chaque animal un espace de 2,5 m².

Le bâtiment a été conçu pour permettre une large aération l’été et garantir une bonne isolation en hiver. La structure est en lamellé-collé avec un habillage bois.

L’hygiène des locaux est une de mes priorités : à chaque fin de lot de porcs, je procède à un curage complet du fumier, avec nettoyage et désinfection du boxe.

L’alimentation des animaux est également un des points forts de l’exploitation : il faut savoir qu’un porc mange environ 2,5 kg d’aliments par jour. Deux fois par semaine, je prépare donc environ 500 kg de nourriture composée de céréales diverses : 25 % de maïs, 25 % d’orge, 25 % de blé, 15 % de tourteau de soja sans OGM et le reste en compléments minéraux.

L’alimentation des animaux est également un des points forts de l’exploitation.
L’hygiène des locaux est une de mes priorités.

La taille « humaine » de la FERME DE LA TOUR dont le rendement n’est pas lié à une obligation de résultat, évite tout ajout d’antibiotique, ce qui est évidemment un atout pour mes clients.

Lorsqu’ils arrivent à l’exploitation, à l’âge de 2 mois ½, les porcs pèsent environ 30 kg : il leur faut cinq mois pour atteindre 130 kg de poids vif, ce qui produit 110 kg de carcasse.

Chaque semaine (le dimanche), je mène deux bêtes à Chambéry : la taille « raisonnable » de cet abattoir permet le respect de l’abattage.

La viande est débitée le lundi et livrée à Bugey Côté Fermes le mardi après-midi. La charcuterie est fabriquée dans la même semaine.

Le cheptel est renouvelé à raison de 24 porcs toutes les 8 semaines.

Je suis soumis à des contrôles sanitaires permanents et, avant de partir à l’abattoir, les bêtes sont systématiquement tatouées avec la marque de l’exploitation : une garantie de traçabilité pour le consommateur, comme c’est le cas pour les produits qui entrent dans la composition de la charcuterie.

Je suis soumis à des contrôles sanitaires permanents et, avant de partir à l’abattoir, les bêtes sont systématiquement tatouées avec la marque de l’exploitation : une garantie de traçabilité.
La taille « humaine » de la FERME DE LA TOUR, évite tout ajout d’antibiotique.

La satisfaction de nos clients

C’est pour nous un objectif permanent qui nous oblige à veiller constamment à certains critères incontournables pour la maintenir.

 

Une exploitation raisonnée sans recherche de performance à tout prix.
Le respect des animaux qui va de l’élevage des porcs en stabulation, avec un rythme naturel de croissance grâce à une alimentation contrôlée, jusqu’à l’abattage réalisé dans d’excellentes conditions et une traçabilité sans faille.
La qualité et l’authenticité de nos produits fabriqués artisanalement sur place.
Votre fidélité est notre plus belle récompense!

Ferme de la Tour / Porc